POLIN, LE PREMIER TOURLOUROU DE FRANCE

 

 

Qui se souvient de Polin?

Il y a un siècle, Polin régnait dans les salles de café-concert. Son nom figurait en tête d'affiche des caf'-conc' parisiens les plus réputés, où il a créé des centaines de chansons. Irrésistible, inimitable, exhilarant, désopilant, inénarrable, les superlatifs ne manquaient pas pour qualifier cet artiste qui avait su, grâce à sa finesse et à sa bonhomie, donner ses lettres de noblesse au «comique troupier».

Mais Polin n'était pas seulement un chanteur comique. Sorti du caf'conc', il avait su s'illustrer comme chanteur d'opérette et comme acteur au théâtre.

Sa carrière a duré quarante ans, sans que son succès ne faiblisse jamais. Ses imitateurs ont été innombrables. Et pourtant, aujourd'hui, son nom n'évoque plus grand chose.
Sorti de scène, Polin ne faisait pas parler de lui. Il menait la vie discrète et tranquille d'un bourgeois. Son caractère modeste et effacé, ainsi que le fait qu'il a vécu trop tôt pour devenir une vedette de cinéma, expliquent peut-être l'oubli dans lequel il est tombé.

Ces pages sont destinées à sortir de cet oubli celui qui a été pendant plusieurs décennies le « premier tourlourou de France ».

 

 

 

 

 

 

© 2003-2012 - Jean-François Chariot (Docteur Honoris Causa de l'Université de Napierville)

Dernière mise à jour du site : 20 août 2012